CABS - aménagement d'espaces professionnels

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Quelle qualité de vie au bureau ?

Une étude de la SOFRES réalisée pour Actineo en mai 2011 estime que pour les salariés du tertiaire, l’intérêt du travail vient en tête des critères importants.


En effet, 53 % des sondés placent cet élément en première position. Viennent ensuite la qualité de vie au travail, pour 38 % et la rémunération, pour 37 %.

Ces trois critères valent pour l’ensemble des personnes interrogées, quels que soient leur niveau dans la hiérarchie. Il convient donc d’observer plus en détails les résultats.

Les cadres supérieurs sont nettement plus sensibles à l’intérêt de leur travail (63 %), quand les femmes accordent une grande importance à la qualité de vie au bureau (45 %) et à la géo-localisation de leur lieu de travail (32 % pour une moyenne de 25 %). Les responsabilités et les perspectives d’avenir viennent loin derrière, avec respectivement 25 % et 16 %.

Curieusement, les salariés n’accordent que 3 % d’importance à la formation professionnelle.

Concernant la qualité de vie, 84 % des sondés mettent en avant les relations humaines pour la mesurer. L’espace dont ils disposent pour travailler (48 %) et la qualité de l’aménagement des bureaux (27 %) viennent nettement plus loin.

Dans les entreprises de moins de 10 salariés, c’est l’espace dont on dispose pour travailler qui recueille les suffrages, 63 % contre 48 % en moyenne.

L’espace de travail est donc un critère important pour les salariés, notamment les plus petits salaires, les techniciens et les agents de maîtrise. Pourtant, 34 % des sondés estiment que l’entreprise n’y accorde pas assez d’importance. Ce chiffre est en hausse par rapport à une enquête similaire ayant été menée en 2004. Ils n’étaient alors que 26 % à se plaindre de l’indifférence de leur hiérarchie quant à l’espace alloué à chacun.

En toute logique, ce sentiment d’insatisfaction est lié à l’environnement du salarié. Ainsi, les personnes disposant d’un bureau individuel sont 27 % à penser que l’on n’accorde pas assez d’importance à leur espace de travail, contre 37 % pour les salariés travaillant dans un bureau collectif, et 47 % pour ceux qui occupent un bureau paysager.

Globalement, quand on tient compte de tous les critères permettant d’estimer la qualité de vie au bureau, ce sont 83 % des sondés qui se disent satisfaits. Dans le détail, ils sont 90 % lorsqu’ils travaillent dans un bureau individuel, 84 % dans un bureau de 2 à 4 personnes, et 63 % dans un bureau paysager (plus de 4 personnes).

Les éléments qui constituent l’espace de travail (éclairage, vitesse de connexion informatique, siège, rangements personnels, niveau de bruit, qualité de l’air, température, possibilité de personnalisation de l’espace, espace de stockage et d’archivage, esthétique du mobilier, aménagement et décoration) rassemblent un jugement positif pour 8 salariés sur 10.

Mais rares sont ceux qui se disent « enchantés » par ces critères. Il reste donc de la marge aux entreprises pour qu’elles mettent en oeuvre les moyens utiles pour atteindre cet « enchantement ». D’autant que la qualité de l’espace de travail profite aux échanges professionnels, mais moins à l’isolement et la détente (28 % d’insatisfaits à propos de la restauration, 38 % en ce qui concerne l’isolement et pas moins de 40 %pour la détente).

Les améliorations à envisager, selon les sondés, portent sur les performances des ordinateurs pour 39 %, la température (meilleure climatisation ou chauffage) pour 39 %, et sur des rangements plus adaptés pour 37 %.


CABS aménagement - 10 rue Boris Vian 95310 Saint Ouen l'Aumone - Tél : 01 34 48 30 20 Fax : 01 34 48 88 20 - contact@cabs-amenagement.fr