CABS - aménagement d'espaces professionnels

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


bureaux et handicap

Les bureaux s’adaptent petit à petit au handicap, et l’aménagement d’un espace existant est l’occasion d’en tenir compte.


L’accessibilité est devenue une obligation nationale en 1975 et constitue, depuis la loi du 11 février 2005, un objectif général de l’ensemble des politiques interministérielles. Depuis le 1er janvier 2007, les travaux dans une entreprise doivent être effectués dans le respect des règles d’accessibilité :

« Les lieux de travail doivent être accessibles à tous, et notamment aux personnes handicapées, quel que soit le type de handicap (physique, sensoriel, cognitif, mental ou psychique). » (Agefiph).

La tâche n’est pas aisée, tant les situations de handicap sont nombreuses et diverses. Toutefois, il est essentiel que chacun ait les mêmes chances de s’épanouir au travail.

Par ailleurs, les obstacles pullulent et l’espace pour résoudre les problèmes manque souvent ; comment remplacer un escalier par une rampe ou un ascenseur ? Il est probablement plus facile de déplacer certains objets (sonnette, lavabo, etc.) que d’élargir un passage trop étroit.

Enfin, il est difficile de faire la distinction entre un aménagement spécifique lié à la situation d’un salarié en particulier, et l’anticipation d’embauches futures qui incluront des handicapés.

Dans la réflexion qui amène l’entreprise à évoluer vers l’accessibilité, il convient de distinguer le poste de travail à proprement parler, et l’environnement de ce poste (accès aux toilettes par exemple).


Les salariés sourds ou malentendants

Il existe de nombreux outils bureautiques et des dispositifs techniques adaptés à la déficience auditive (en téléphonie notamment …)

Il est également possible de coupler les signaux sonores avec des signaux visuels : la sonnette ou le téléphone peuvent être doublés de lumières.

Ces diverses adaptations reposent sur les outils de communication. L’e-mail et les SMS sont des alternatives efficaces. Il est utile d’illustrer ce qui est dit pour se comprendre.

Pour les déficients moteurs

Il existe des coussins spécifiques, ou des fauteuils roulants adaptés au travail. L’aide d’un ergothérapeute peut s’avérer utile. Les couloirs doivent faire 1 mètre 10 minimum et les portes 80 centimètres minimum ; elles doivent par ailleurs être facile d’utilisation (position des poignées, poids ...).

Les salariés souffrant de problèmes pour déplacer leurs mains, et ayant à utiliser un ordinateur utiliseront des souris adaptées (trackball et autres), voire des logiciels de reconnaissance vocale.

Les problèmes de déplacement peuvent être résolus grâce à du mobilier de bureau réglable en hauteur. En ce qui concerne les prises de courant, les boîtes aux lettres, les placards et autres rangements, la question essentielle est la hauteur où placer ces éléments.

Tous les choix seront évoqués en compagnie de la personne concernée et idéalement avec un ergonome. En effet, le handicap moteur est extrêmement divers, depuis des difficultés à se déplacer jusqu’à la paralysie totale, en passant par des situations de fatigue et d’essoufflement.

Les salariés déficients visuels

Loupes et télé-agrandisseurs permettent de consulter des documents papier, quant aux écrans d’ordinateur, des logiciels spécifiques de grossissement de caractères existent (les traitements de texte, tableurs et autres navigateurs internet intègrent par défaut des niveaux de zoom).

La synthèse vocale est une solution pour les salariés aveugles. Ces logiciels permettent de piloter l’ordinateur grâce à la voix.


Plusieurs éléments ralentissent les actions en faveur de l’accessibilité. Le principal problème concerne le coût ; l’accessibilité implique des mètres carrés supplémentaires et donc un investissement immobilier dans une région où le coût des surfaces augmente sensiblement et incessamment.

Outre le problème de coût, le problème du savoir-faire est incontournable ; la réussite d’un projet d’accessibilité repose sur l’expertise des prestataires et leur faculté à intégrer l’accessibilité dans le projet d’aménagement ; c’est une notion qui doit se concevoir globalement.


CABS aménagement - 10 rue Boris Vian 95310 Saint Ouen l'Aumone - Tél : 01 34 48 30 20 Fax : 01 34 48 88 20 - contact@cabs-amenagement.fr